Kengo Kuma ou l’architecture naturelle : deux musées à Tokyo

Kengo Kuma, Musée Nezu, avant-toits, mur de bambous

Kengo Kuma est connu pour son travail innovant, avec des matériaux naturels tels que le bois, et pour son habilité à créer des designs contemporains qui embrassent l’esthétique japonaise traditionnelle.  Fusionnant histoire et modernité, il prône une architecture qui prenne son sens depuis le lieu ou le  milieu dans lequel elle s’intègre. Lire la suite de « Kengo Kuma ou l’architecture naturelle : deux musées à Tokyo »

Ban Shigeru (2) : quelques maisons individuelles

Ban Shigeru, Maison en carton

Les conceptions architecturales de Ban Shigeru s’ouvrent sur le monde, lumineuses et poétiques. Chacune de ces réalisations entretient un rapport étroit avec le paysage : noyées dans la verdure, à flanc de colline ou dans le tissu plus chaotique de la capitale japonaise, elles tentent de donner sens à l’environnement. Très sobres, ces villas sont composées d’un noyau central, groupant les zones de services essentiels (cuisine, salle de bains), et d’une simple enveloppe, entre lesquels est ménagé un espace entièrement libre. Pensé comme un espace de liberté, l’habitat se libère alors des murs et s’ouvre largement sur l’extérieur. Lire la suite de « Ban Shigeru (2) : quelques maisons individuelles »

Ban Shigeru (1) : architecte de l’urgence

Ban Shigeru, Christchurch, structure

Très éclectique dans ses réalisations, Ban Shigeru  (坂 茂) crée aussi bien des maisons privées, des églises, des édifices publics que des scénographies d’exposition. Il est surtout connu pour ses constructions à base de tubes de carton fort, réponses aux situations de crise et aux menaces de catastrophes naturelles. Mais ses recherches s’inscrivent aussi dans une tentative de repenser l’architecture et la ville. Son style  est d’une singularité facilement reconnaissable. Il utilise les matériaux pauvres de façon innovante et ré-interprète les codes architecturaux japonais, notamment les espaces libres et modulables. Ses constructions surprenantes sont empreintes de poésie et toujours marqués de considérations écologiques. Lire la suite de « Ban Shigeru (1) : architecte de l’urgence »

Tadao Ando : From emptiness to infinity

Tadao Ando, Chichu Museum.5,jpg

Tadao Ando, Chichu Museum.5,jpg, ©Matias Frick

Le documentaire de Mathias Frick ( Tadao Ando : From emptiness to infinity, 2013, Credo Film) est une bonne introduction aux oeuvres et à la pensée de Tadao Ando, au travers d’images qui parlent d’elles-mêmes, scandées par la voix basse, gutturale et belle de l’architecte. Ce film rend hommage à l’un des architectes les plus renommés au monde : Tadao Ando — le maître (ou peut-être le serviteur) de la lumière et  du béton — et nous offre un regard sur son travail d’élaboration, ses sources d’inspiration et ses motivations.

Lire la suite de « Tadao Ando : From emptiness to infinity »

Chashitsu : le pavillon de thé

kyoto-maisondethefushin-an-3

chashitsu Fushin-an, Kyoto

Chashitsu (cha: thé et shitsu : pièce) peut désigner une pièce, mais aussi un pavillon tout entier. Ce terme apparaît pour la première fois en 1609 dans le Recueil de textes du moine Nanpo (Nanpobunshû). Pourtant ce n’est qu’à partir de la fin de l’époque Edo (1603-1867) que son emploi va réellement se généraliser. Jusque là, différents noms ont été utilisés pour désigner un petit espace où se retrouvent l’hôte et les invités pour boire du thé : kaisho (lieu de rencontre), sukiya, sôan (cabane de chaume), kakoi (enclos), etc. Toutes ces expressions sont révélatrices des différents aspects du pavillon de thé. Lire la suite de « Chashitsu : le pavillon de thé »

L’engawa

engawa 1En français, le terme « engawa » est généralement traduit par « véranda », mais il existe d’autres traductions possibles comme balcon, couloir, coursive, galerie, plateforme. Cette pluralité sémantique est représentative de toute l’ambiguïté qui caractérise ce dispositif singulier de la spatialité japonaise. Il s’agit d’un espace intermédiaire, d’un entre-deux autour duquel s’articulent et se superposent un dedans et un dehors. Lire la suite de « L’engawa »

TADAO ANDO : Du béton et d’autres secrets de l’architecture

Tadao Ando, Du béton et d’autres secrets de l’architecture, Ed.de L’arche, 2007, 125 p. Traduction de l’anglais par Leonor Baldaque.

Tadao_Ando, portraitAutodidacte, Tadao Ando se considère comme un constructeur, un artisan. Il fut fortement influencé par le quartier ouvrier dans lequel il grandit, dont il affirme qu’il a façonné son art et son coeur. « Ces gens étaient si occupés à vivre et à construire qu’ils faisaient de la construction une activité pleine de joie. Construire quelque chose n’était pas un problème pour eux, mais une façon de vivre. » Lire la suite de « TADAO ANDO : Du béton et d’autres secrets de l’architecture »