Les céramiques de Yohei Nishimura : le temps et la mémoire

Yohei Nishimura, Ancien Egypt, 23 x17,4×11,2 cm, 2021, book

Artiste et sculpteur, Yohei Nishimura appartient également au monde de la céramique contemporaine car, en japonais, le terme générique de yakimono, signifie à la fois « objets céramiques », mais aussi, littéralement  » choses cuites « . Artiste de renommée internationale dont les oeuvres sont présentes dans de nombreuses institutions de prestige à l’étranger, Yohei Nishimura travaille sur la mémoire des objets, livres ou fruits brûlés et comme fossilisés.

Lire la suite de « Les céramiques de Yohei Nishimura : le temps et la mémoire »

Céramiques du néolithique chinois : quelques cultures

 

Chine, néolithique, culture majiayao, type banshan

La Chine possède une tradition historique de plusieurs millénaires qui fait d’elle la plus longue civilisation au monde. L’archéologie, en tant que science moderne de recherche sur le terrain n’est pourtant apparue qu’assez tardivement, dans les années 20. Actuellement des milliers de sites ont été exhumés. Dans cet article, un aperçu des poteries de la Chine néolithique. Lire la suite de « Céramiques du néolithique chinois : quelques cultures »

Dynastie des Song du Sud (1127-1279) : les céladons de Longquan

Céladon de Longquan de la dynastie des Song du Sud, XIIIe siècle. Musée Guimet, Paris

Les porcelaines de la dynastie des Song  furent renommées dans le monde entier pour leur beauté « classique » : formes simples et élégantes, glaçure unie, sur le modèle des céladons. À la différence du monde coloré et cosmopolite des Tang, les Song prisaient fort les classiques de la pensée confucéenne et les nobles principes ; sur le plan artistique, ils privilégiaient une esthétique sobre et raffinée. Les céramiques d’époque Song sont d’ailleurs très souvent monochromes, et les motifs décoratifs, lorsqu’ils sont présents, restent très discrets. Lire la suite de « Dynastie des Song du Sud (1127-1279) : les céladons de Longquan »

L’art du bambou de Tanabe Chikuunsai IV

Tanabe Chikuunsai IV

Un dicton japonais affirme : « Trois ans pour fendre le bambou, huit ans pour le tresser », ce qui signifie qu’il faut trois ans pour apprendre à préparer le bambou, et huit ans pour apprendre à le tresser dans la forme voulue et pour que les deux mains soient totalement imprégnées par la tradition. Mais, selon la devise des Tanabe, « Toute tradition est un défi« , et Chikuunsai IV  va s’attacher à transmettre une « tradition » répondant de manière créative à ce défi, plutôt qu’une tradition consistant simplement à reproduire la même chose. C’est pourquoi l’oeuvre de Tanabe Chikuunsai IV peut, à juste titre, est considérée à la fois comme traditionnelle et contemporaine. Lire la suite de « L’art du bambou de Tanabe Chikuunsai IV »

Le théâtre nô (2) : les costumes

Costume-Noh.jpg

Après avoir parlé des masques du théâtre nô dans un autre article (voir ici), nous voudrions maintenant aborder les costumes. Au XIV ème siècle, sous l’impulsion de Kan’ami (Yûzaki Kiyotsugu, 1333-1384) et surtout de son fils Zeami (Kanze Saburô,  dit aussi Motokiyo, 1363-1444), le théâtre nô prend naissance. Il subsiste un grand nombre de costumes de nô de la fin de la période d’Edo, mais leur fragilité les voue fatalement à la disparition. C’est la raison pour laquelle, après avoir procédé à l’analyse détaillée des différents aspects de la teinture, du tissage, du filage de la soie, des motifs et de leur structure, le Noh Costume Research Center a entrepris la reproduction de plusieurs centaines de ces costumes anciens, permettant ainsi de les admirer de nos jours encore. Lire la suite de « Le théâtre nô (2) : les costumes »

Mingki : figurines funéraires de la dynastie Tang (619-907)

Dynastie Tang ( 618-906 ) quatre musiciennes, polychromie rouge et noire H.26,4cm

A l’époque Tang, les tombes de la maison impériale et de l’aristocratie abondent en statuettes funéraires, les mingki, dont bon nombre représente des femmes, s’adonnant aux activités et aux divertissements les plus variés. Les figurines humaines nous donnent une foule de renseignements sur la vie quotidienne des Tang, que ce soit sur l’organisation de la société, les loisirs, les vêtements, ou encore les techniques artistiques. Lire la suite de « Mingki : figurines funéraires de la dynastie Tang (619-907) »

Le tansu : le meuble japonais de rangement

 

tansu japonais

Connu pour son style épuré et minimaliste si caractéristique, l’intérieur traditionnel d’un habitat nippon, tout en sobriété, se consacre uniquement à l’essentiel. En opposition à une architecture intérieure de style occidental beaucoup plus fournie, une habitation japonaise comporte peu de meubles. Cependant, il y en a un que l’on retrouve toujours, c’est le tansu... Lire la suite de « Le tansu : le meuble japonais de rangement »

Muji : une marque sans marque

muji logo

MUJI est peut-être la marque la plus connue dans la vente des articles « sans marque ». L’entreprise doit sa popularité à sa politique qui consiste à se concentrer sur la qualité des produits plutôt que sur des noms. Caractérisés par des couleurs neutres, des formes douces et une absence de décoration, les articles  en vente chez MUJI – qu’il s’agisse de mobilier, d’aliments ou de vêtements – se distinguent par leur discrétion. Lire la suite de « Muji : une marque sans marque »

Issey Miyake : un design sculptural

Portrait de Issey Miyake par Irving Penn, 1988

 La création de mode a peut-être permis à Issey Miyake de devenir une star internationale, mais sa contribution au design va bien au-delà de la couture. La forme et le mode de confection du vêtement ont autant d’importance que la fonction. Beaucoup de ses vêtements sont si conceptuels que, posés à plat, ils sont à peine reconnaissables. Lire la suite de « Issey Miyake : un design sculptural »