Les céramiques de Yohei Nishimura : le temps et la mémoire

Yohei Nishimura, Ancien Egypt, 23 x17,4×11,2 cm, 2021, book

Artiste et sculpteur, Yohei Nishimura appartient également au monde de la céramique contemporaine car, en japonais, le terme générique de yakimono, signifie à la fois « objets céramiques », mais aussi, littéralement  » choses cuites « . Artiste de renommée internationale dont les oeuvres sont présentes dans de nombreuses institutions de prestige à l’étranger, Yohei Nishimura travaille sur la mémoire des objets, livres ou fruits brûlés et comme fossilisés.

Lire la suite de « Les céramiques de Yohei Nishimura : le temps et la mémoire »

Céramiques du néolithique chinois : quelques cultures

 

Chine, néolithique, culture majiayao, type banshan

La Chine possède une tradition historique de plusieurs millénaires qui fait d’elle la plus longue civilisation au monde. L’archéologie, en tant que science moderne de recherche sur le terrain n’est pourtant apparue qu’assez tardivement, dans les années 20. Actuellement des milliers de sites ont été exhumés. Dans cet article, un aperçu des poteries de la Chine néolithique. Lire la suite de « Céramiques du néolithique chinois : quelques cultures »

Dynastie des Song du Sud (1127-1279) : les céladons de Longquan

Céladon de Longquan de la dynastie des Song du Sud, XIIIe siècle. Musée Guimet, Paris

Les porcelaines de la dynastie des Song  furent renommées dans le monde entier pour leur beauté « classique » : formes simples et élégantes, glaçure unie, sur le modèle des céladons. À la différence du monde coloré et cosmopolite des Tang, les Song prisaient fort les classiques de la pensée confucéenne et les nobles principes ; sur le plan artistique, ils privilégiaient une esthétique sobre et raffinée. Les céramiques d’époque Song sont d’ailleurs très souvent monochromes, et les motifs décoratifs, lorsqu’ils sont présents, restent très discrets. Lire la suite de « Dynastie des Song du Sud (1127-1279) : les céladons de Longquan »

Mingki : figurines funéraires de la dynastie Tang (619-907)

Dynastie Tang ( 618-906 ) quatre musiciennes, polychromie rouge et noire H.26,4cm

A l’époque Tang, les tombes de la maison impériale et de l’aristocratie abondent en statuettes funéraires, les mingki, dont bon nombre représente des femmes, s’adonnant aux activités et aux divertissements les plus variés. Les figurines humaines nous donnent une foule de renseignements sur la vie quotidienne des Tang, que ce soit sur l’organisation de la société, les loisirs, les vêtements, ou encore les techniques artistiques. Lire la suite de « Mingki : figurines funéraires de la dynastie Tang (619-907) »

Histoire et art du thé en Chine (2)

Femme préparant le thé – Brique estampée – Dynastie Song (960-1219)Femme préparant le thé – Brique estampée – Dynastie Song (960-1219)

Sous la dynastie Song, le confucianisme ambiant avait créé une classe de lettrés qui s’adonnaient à des passe-temps raffinés telles que le poésie, la musique, la calligraphie et la culture du thé (cha wenhua). C’est à cette époque que s’organisent les concours de préparation et de dégustation pour identifier non seulement l’origine du thé mais également celle de l’eau utilisée. On se reçoit entre connaisseurs et on met en scène le thé en mettant en valeur ses accessoires qui évoluent en préciosité. Sous la dynastie Qing,  la théière et le gaiwan (tasse recouverte d’un couvercle) apparaissent.

Ci-contre,Femme préparant le thé – Brique estampée – Dynastie Song (960-1219).

 

 

Lire la suite de « Histoire et art du thé en Chine (2) »

Corée, la porcelaine blanche de la période Joseon

Coupe à vin, porcelaine blanche, H. 4 cm. xve siècle. Musée national de Corée

Coupe à vin, porcelaine blanche, H. 4 cm. xve siècle. Musée national de Corée

Au commencement de la période Joseon (1392-1897), inspirés par la porcelaine Yuan et Ming venant de Chine, les potiers coréens parvinrent à produire de la porcelaine à pâte dure. Il fallait une cuisson à très haute température (1300°C ou davantage) pour que le processus de transformation de la matière soit complet. La porcelaine dure ainsi obtenue était extrêmement solide et d’une blancheur lustrée de toute beauté. D’une grande technique, ces porcelaines sont caractérisées par une élégance de formes sans prétention, simple et pure, à la fois austère et sensuelle. Lire la suite de « Corée, la porcelaine blanche de la période Joseon »

Le Raku : Chôjiro et successeurs

Le fondateur : Chōjirō

(ou Rakuchōjirō : 1515/16-1989/90) est le fondateur du style raku-yaki. Il est le fils d’un certain Ameya, artisan potier originaire de Chine. Sa rencontre avec le maître de Thé Sen no Rikyû (1522-1591) l’amène à créer des chawan (bols à thé) destinés à la cérémonie du thé, le cha-no-yu, empreinte de l’influence du zen. Le thé est l’objet de la cérémonie et les bols ne doivent pas détourner l’attention par leur beauté ou leur raffinement.

Chojiro,Oguro

Chôjirô, Ôguro (grand noir), bol Raku noir (XVIe siècle), bien culturel important du Japon. Collection privée

Lire la suite de « Le Raku : Chôjiro et successeurs »