Shoji Ueda : un photographe « amateur »

©Shoji Ueda, autoportrait au ballon, vers 1948, épreuve gelatino argentique

 

L’oeuvre du photographe japonais Shoji Ueda occupe une place singulière dans l’histoire de la photographie du XXème siècle. Très impliqué dans l’animation des photos clubs et aimant partager sa passion, Ueda préserve cependant sa vie durant, une farouche indépendance esthétique et s’est toujours revendiqué comme amateur : cela lui offrait une liberté de ton et le dispensait de manifestes et d’explications. Lire la suite de « Shoji Ueda : un photographe « amateur » »

Les photographies haïku de Yamamoto Masao

© Yamamoto Masao ,Nakazora # 1025, Gelatin silver print with hand-applied ink
7 ¼ x 5 inch (18.42 x 12.70 cm), Edition of 40

Yamamoto Masao est réputé pour ses petites épreuves sur papier argentique travaillées à la main, qu’il vieillit délicatement pour donner à l’objet une patine suffisante pour que les photographies apparaissent d’une période indéterminée. Sans lieu, ni date, elles appartiennent à la grande famille des photographies anonymes et intimes que chacun aurait pu prendre…

Les sujets varient énormément, allant de la campagne japonaise aux corps féminins nus, sensuels et mystérieux, en passant par la nature morte, le bonsaï et les animaux.

Lire la suite de « Les photographies haïku de Yamamoto Masao »

Photographie : TOMATSU Shômei et le documentaire subjectif

TOMATSU Shômei, portrait, ©Moriyama

Considéré comme l’une des figures les plus influentes de la photographie japonaise d’après-guerre, Shōmei Tōmatsu déploiera une carrière magistrale durant plus de 50 ans. Né à Aichi, Nagoya, en 1930, il est un « hibakusha », un survivant des bombardements américains de 1945 des villes d’Hiroshima et de Nagasaki. Il capture les transformations de la société japonaise sous toutes ses formes, à travers un regard et une esthétique expressionniste uniques. Lire la suite de « Photographie : TOMATSU Shômei et le documentaire subjectif »